MARGERIN Franck

auteur-margerinFrank Margerin voit le jour le 9 janvier 1952 dans le XVIe arrondissement de Paris. À l’école, il amuse la galerie en caricaturant ses professeurs dans les marges de ses cahiers.

Encouragé par son entourage, le jeune Frank prend peu à peu conscience de ses talents d’artiste. Il s’inscrit tout naturellement aux Arts Appliqués. Les cours le passionnent et il en sortira diplômé 2 ans plus tard.

Son dossier de bandes dessinées sous le bras, il se décide à affronter quelques agences de pub et autre magazine. Il croise la route de Jean-Pierre Dionnet qui lui propose quatre pages dans le magazine Métal Hurlant. Il réalise ses premières véritables planches et obtient pour la première fois un scénario : ce sera Simon et Léon. Sa participation au magazine durera jusqu’au dernier numéro, courant 1987.

Entre temps, il s’est fait un nom dans le milieu. Il enchaîne les albums et son dessin au trait plein, qui rebutait certains publicitaires à ses débuts, est maintenant à la mode. Celui qui avait toujours refusé de créer un héros récurrent se laisse pourtant aller à se focaliser sur Lucien, rocker rebelle à la banane, qui s’impose peu à peu au fil des histoires. D’abord grassouillet avec de grosses rouflaquettes, Lucien le voyou s’affinera physiquement et mentalement au fil des années jusqu’à devenir le personnage central des histoires.

En 1993, c’est le grand couronnement au festival d’Angoulême où Frank Margerin est élu président du festival, signe qu’il est désormais une référence reconnue par ses pairs. Il publie 3 volumes de Manu.

L’année 2008 marque la fin de la collaboration avec les Humanoïdes associés. L’auteur, qui avait toujours été fidèle à cette maison, se voit transféré chez Fluide Glacial. Pour sa première contribution chez Fluide Glacial, il frappe un grand coup en faisant réapparaître Lucien, huit ans après ses dernières aventures. Chose rare en bande-dessinée, le dessinateur a fait vieillir son héros.

Á la demande de Franck Coste qu’il connaît bien, il accepte de participer à la réalisation de l’ouvrage La 2CV, reine de l’automobile ! aux éditions Idées+. Il réalise une magnifique couverture pour ce collectif qui rend hommage à la 2CV.